La nouvelle version de WordPress (5.6) n’a pas que des cotés